BIOGRAPHIE

LEOPOLD 27.jpg

Léopold Gilloots-Laforge travaille avec des chefs tels que William Christie, Paul Agnew, Leonardo García Alarcón, Rolland Hayrabedian, Christophe Rousset, Vincent Dumestre et Julien Leroy, des metteurs en scènes tels que Alain Françon, Rafael R. Villalobos, Lilo Baur, François de Carpentries, Karine Van Hercke, et Frédérique Lombart et des compositeurs comme Philippe Hersant, Benoit Menut, Denis Levaillant, Fred Frith et Caroline Marçot. Lauréat de plusieurs concours internationaux, dont les concours de Marmande, de Bordeaux et d’Arles, il est finaliste de la première édition du Vincerò World singing Competition en 2021.

Il se forme depuis 2015 auprès de la soprano Sophie Hervé et rejoint la Maîtrise de Notre-Dame de Paris dirigée par Lionel Sow où il participe aux masterclasses d’artistes comme Margreet Hönig, Anne le Bozec, Semjon Skigin.

En février 2023 il créera le rôle de Narcis dans l'opéra Truth is a four letter word, une création composée par Fred Frith au Lieu Unique de Nantes et à la MAC Créteil.

En 2022 il est Ottone dans l'Incoronazione di Poppea de Claudio Monteverdi, dans une production de l'Académie de l'Opéra de Paris, dirigée par Vincent Dumestre et mise en scène par Alain Françon au théâtre de l'Athénée et au Grand théâtre de Dijon.

Il fait ses débuts à la Philharmonie de Paris en 2021 en tant que soliste et récitant dans un projet sur la musique de Peer Gynt d’Edward Grieg. Il est l’Enchanteresse de Didon et Énée d’Henry Purcell au Grand Théâtre de Tours dirigé par François Bazola. Cette saison, il on a pu l'entendre dans le rôle du Pastorello dans Tosca de Puccini à l’Opéra de Montpellier sous la direction de Michael Schonwandt. Léopold est également invité régulièrement par l'Opéra de Massy pour participer à plusieurs projets de récitals et productions. (Récital Mozart ; Féminin/Masculin ; Mozart, ça va vous chante ? et Offenbach, le bus opérette).

 

Très attaché à défendre le répertoire contemporain, il crée et enregistre en 2021 la pièce Tombeau de Gesualdo de Denis Levaillant, pour contre-ténor et douze voix sous la direction de Roland Hayrabedian avec l’ensemble Musicatreize.

Passionné par le répertoire sacré, il a l’occasion d’interpréter à la salle Bourgie de Montréal un programme varié d’airs de cantates de Jean-Sébastien Bach avec l’ensemble la Chapelle Rhénane, dirigé par Benoit Haller.

© Robin Manogil